Gestion de la dette, Impôts

Décidément, notre travail dérange la municipalité !

Lors d’une réunion publique organisée par la municipalité mercredi 21 mars, Madame La Maire et une partie de ses adjoints ont tenu des propos déplacés à l’égard de notre association. Nous ne comprenons pas ce nouveau déchaînement de violence et d’insultes alors que nous essayons simplement d’éveiller les consciences sur la gestion de notre municipalité.

Nous utilisons des chiffres officiels et nos sources sont systématiquement citées dans nos documents. A l’évidence, cela perturbe nos élus municipaux, très peu habitués à un travail de fond d’une association citoyenne indépendante et ne sollicitant aucune subvention auprès de la municipalité.

Cette nouvelle séquence d’attaques contre Le Cercle De Chevilly-Larue ne fait que confirmer que nous avons touché des points sensibles de la gestion de notre commune. Le manque de transparence en vigueur depuis quelques années n’est plus acceptable. Chevilly-Larue mérite une gestion saine, concertée et visionnaire. Nous en sommes très loin…

Nous rappelons que notre association ne se positionne pas contre la municipalité. Elle travaille à l’amélioration de notre gestion municipale par un travail de questionnement et d’analyse. Nous sollicitons régulièrement des experts en gestion des collectivités territoriales pour confirmer les informations que nous publions dans nos bulletins.

Nous tenons à apporter quelques précisions suite aux propos de Madame La Maire et de ses adjoints, tenus lors de la réunion du 21 Mars.

1-Sur le nombre d’employés municipaux :

La municipalité a annoncé que Chevilly-Larue dispose de 540 employés municipaux et que les autres employés ne sont qu’un complément pour assurer les services proposés par la municipalité, notamment sur les activités périscolaires, les manifestations exceptionnelles et les services proposés en période estivale.

La réponse du Cercle De Chevilly-Larue :

Nous avons fourni le chiffre de 734 employés municipaux, incluant les fonctionnaires et les contractuels.  Cela signifie que la ville de Chevilly-Larue émet mensuellement 734 fiches de paie, c’est ce que représente sa masse salariale.

Pour rappel, la ville de Thiais emploie 330 personnes pour 29737 habitants (Chevilly-Larue emploie 734 personnes dont 540 fonctionnaires pour 19072 habitants). Nous restons très au-dessus des villes voisines en termes de masse salariale, surtout depuis que nous savons que la ville de Chevilly-Larue ne propose pas plus de services à la population que des villes comme L’Hay-Les-Roses, Thiais, Rungis et Fresnes.

2-Sur l’endettement de notre ville :

La municipalité a avancé le chiffre de 27,1 millions d’euros d’endettement, là où nous avons publié le chiffre de 30,14 millions d’euros. Madame La Maire a en outre confirmé que nous avons un niveau de dette élevé car selon elle, Chevilly-Larue dispose d’une capacité de désendettement importante.

La réponse du Cercle De Chevilly-Larue :

Le chiffre que nous avons publié (30,14 millions d’euros) est le chiffre officiel porté au budget primitif de 2017 et qui est donc le niveau de la dette au 31 Décembre 2016, juste avant la réalisation du budget. Notre association s’attache à fournir des chiffres officiels et vérifiables.

Le chiffre avancé par Madame La Maire (27,1 millions d’euros) est l’encours de la dette réactualisé au mois de mars 2018. Ce chiffre n’est pas accessible au public et n’est connu que des services financiers de la ville.

Les deux chiffres sont donc valables et sont d’ailleurs du même ordre de grandeur. Le chiffre réactualisé ne remet nullement en cause le constat d’un niveau de dette anormalement élevé pour une ville de notre catégorie.

Notre capacité de désendettement était effectivement élevée dans le passé.

Depuis l’entrée de notre ville dans la métropole du Grand Paris et dans le territoire du Grand Orly Seine Bièvre, ce sont 41% de nos ressources émanant des entreprises que nous avons transférées. Cette évolution change radicalement notre capacité de désendettement et nous met dans une situation particulièrement dangereuse.

De plus, la municipalité vient de contracter 10 millions d’euros de nouveaux emprunts à l’horizon 2020. Notre dette sera donc supérieure à 30 millions d’euros en 2020.

Nous vivions bien dans une ville très endettée.

3-Sur les emprunts toxiques :

La municipalité remet en cause le caractère toxique de certains des 19 emprunts contractés par la ville de Chevilly-Larue.

La réponse du Cercle De Chevilly-Larue :

La charte Gissler classe par catégorie, les emprunts contractés par les collectivités.

Ils sont classés en plusieurs catégories (A, B, C, D, E, et Hors Charte) c’est à dire des plus simples aux plus risqués.

Le taux d’intérêt d’un emprunt structuré est déterminé en fonction d’indices qui peuvent avoir des taux ou encore des parités de monnaies avec des valeurs qui fluctuent plus ou moins fortement dans le temps, conditionnant ainsi la variation du taux d’intérêt.

Les emprunts classiques, donc non toxiques, ont tous la note 1A qu’ils soient à taux fixe ou à taux variable. Toute autre note reflète la nature structurée de l’emprunt, avec des degrés de toxicité de plus en plus élevé.
Les plus dangereux sont classés de E à 6F.

La ville de Chevilly-Larue a contracté 19 emprunts :

11 emprunts sont en catégorie A1
2 emprunts sont en catégorie B1
1 emprunt en catégorie B3
1 emprunt en catégorie D2

1 emprunt en catégorie E1
1 emprunt en catégorie E2
2 emprunts en catégorie E4

Or les emprunts en catégorie E, au nombre de 4, peuvent avoir un coefficient multiplicateur du taux allant jusqu’à fois 5.

La ville de Chevilly Larue a donc 4 emprunts de catégorie E, ce sont des emprunts toxiques.

Peut-on sérieusement dire qu’un emprunt qui passerait de 5% à 25% de taux d’intérêt à cause de la variation d’un indice financier situé à Singapour est un emprunt sain pour la municipalité ?

La réponse est évidemment non.

4-Sur la baisse de nos moyens financiers :

La municipalité annonce régulièrement que la ville de Chevilly-Larue subit une baisse importante de ses moyens financiers à cause de la baisse des dotations de l’état.

La réponse du Cercle De Chevilly-Larue :

Nous avons étudié les budgets de notre ville depuis 2012 et il nous a été impossible de constater la baisse de nos recettes de fonctionnement.

Ces dernières sont plutôt stables et même en augmentation sur certaines années. Nous espérons que la municipalité communiquera à l’avenir des données chiffrées et traçables sur ces prétendues baisses de dotation.

Notre association s’interroge sur les objectifs réels d’une telle campagne visant à faire croire que la ville de Chevilly-Larue a moins de moyens financiers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s